MONT-SUR-LAUSANNE

FONDATION DES OLIVIERS
Programme : Ateliers de réinsertion professionels , surfaces administratives et crèche-garderie 
Lieu : Mont-sur-Lausanne, Suisse
Maître d'ouvrage : Fondations des Oliviers
Mission : Concours
Avec : Daniela Stancheva et Iana Stoyanova, Architectes
Surfaces : 4100 m²
Thématique : Espace public, Mixité programmatique, Paysage
Ce projet est une réponse au Concours initié par la Fondations des Oliviers en 2013 pour le projet de construction de nouveaux ateliers, de surfaces administratives et d'une crèche-garderie à Mont-sur-Lausanne. Situation: La parcelle de 6 382m² se situe à la croisée des chemins de Rionzi et de Maillefer, à Mont-sur-Lausanne. Suture entre des tissus urbains et programmatiques hétéroclites, le site offre une respiration végétale. Actuellement traversé par un cheminement piéton qui permet le passage des habitants entre les deux chemins, le terrain est à la limite entre des quartiers d’habitations existants et futurs, et la zone industrielle, artisanale et tertiaire. Les logiques linéaires : traversées linéaires du site d’Est en Ouest. Au Nord de la parcelle, une voie en sens unique bordée de places de parc pour automobiles alimente le projet sur son plus grand linéaire.  Des circulations douces permettent aux piétons et aux vélos de traverser entre les chemins de Rionzi et de Maillefer.  Une percée depuis la croisée des deux chemins vers le cœur de l’îlot permet aux piétons et aux vélos d’accéder aux programmes du projet. Les logiques ponctuelles :  deux espaces ponctuels majeurs définissent le projet : - La zone de livraison, stockage et travail extérieur : situé à l’extrême Nord-Est de la parcelle, il dessert la réception des marchandises, l’atelier de menuiserie, de mécanique et le jardin. - Un grand espace central qui mutualise jardin commun, terrasse du tea-room, du restaurant, et jardin de la crèche ; il donne accès pour les piétons à tous les éléments du programme. La première action opérée sur le site est une accentuation du relief existant, issue de deux logiques : l’une, paysagère, vise à préserver cet îlot vert, respiration entre des tissus urbains disparates ; l’autre vise à protéger l’intérieur du site des nuisances de l’environnement, notamment de la circulation automobile, sans présenter à la ville un visage fermé.  Ce projet est une démarche, un système, et non un objet d’architecture. Il s’estime en « actions » et non en gabarits. Ces « actions » découlent de logiques indépendantes, sans hiérarchie préétablie entre elles, échappant, autant que faire se peut, à la causalité génératrice de projet. Principes écologiques (exigences du Label Minergie Eco) : - Isolation par l’extérieur, de façon parfaitement continue. -  Toitures végétales (isolation et inertie thermique supplémentaires, et récupération des eaux de pluie). -Panneaux solaires et photovoltaïques qui fourniront eau chaude sanitaire, chauffage et une partie de l’électricité. - Brise-soleil en façade Sud et retraits à rez-de-chaussée pour l'ombrage naturel. - Puits de lumière zénithale pour un éclairage naturel optimal.
53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-schema-actions.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-projet-perspective.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-principes-ecologiques.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-projet-coeur-ilot.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-coupe-projet.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-plan-toitures-projet.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-plan-r1-projet.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-plan-rdc-projet.jpg/ 53_f-gaudin-mont-sur-lausanne-schema-organisation.jpg/